Biographie de Jean Gautherin (1840 - 1890).


 Retour ! [ Retour à la page Village d'Art et d'Histoire. ] 



Jean Gautherin, sculpteur (1840-1890)

Souvent méconnu, Jean Gautherin est un grand sculpteur français du XIXe siècle. Né dans la commune d'Ouroux-en-Morvan le 19 décembre 1840, il commença la sculpture dès son plus jeune âge dans le Morvan alors que ses parents étaient à la recherche d'une vie meilleure dans la capitale. Gardant les moutons de son voisin, Jean Gautherin sculptait de petits bâtons qu'il offrait à ses camarades. Appelé à Paris par un ami de son père, il fit ainsi ses débuts dans la carrière des arts. Il entre d'abord à l'école des Beaux Arts le 31 octobre 1864, où de rapides progrès le font admettre au Salon dès 1865 où il expose jusqu'à sa mort. Il y remporte de nombreux prix avant d'être mis hors concours, après notamment l'obtention de trois médailles, en 1868, 1870 et 1873. Sa prochaine récompense sera en 1878 : Chevalier de la Légion d'honneur.

Son premier grand succès fut le plâtre de Saint Sébastien en 1876 qu'il tailla ensuite dans le marbre.

Le plâtre de Saint Sébastien en 1876.

Il travailla ensuite pour la ville de Paris, où il réalisa notamment le buste de la Marianne en 1879, acheté par l'Hôtel de ville de Paris, mairies du VIIème et XVème arrondissement visible ci-contre, mais aussi pour le casino de Monte-Carlo, ainsi que les cathédrales de Marseille et de Nevers, où il sculpte un bas-relief en pierre représentant le martyre de Saint Cyr, ainsi que Sainte Judith décorant le maître-autel.

Le buste de la Marianne 1879.

 

Le Paradis Perdu.

La statue de Diderot, brandissant sa plume sur la place de Saint-Germain-des-Prés dans le 6ème arrondissement de Paris visible ci-contre.

Ses oeuvres les plus célèbres sont : Clotilde de Surville, symbole de maternité, le groupe de marbre « Le Paradis Perdu » réalisé de 1881 à 1883, représentant Adam et Eve assis sur un rocher, légèrement penché sur Eve ci-contre, que l'on peut admirer à l'hôtel de ville du 5ème arrondissement de Paris.

La statue de Diderot.

Cette statue fut créée en 1884 en hommage au centenaire de la disparition du philosophe sous la demande d'un Comité prônant la libre pensée.

C'est d'abord une sculpture en plâtre provisoire que crée Jean Gautherin pour l'occasion. La statue actuelle, réalisée en bronze, est inaugurée deux ans plus tard le 14 juillet 1886. Cette sculpture est une des rares de l'artiste à ne pas avoir été détruite lors de l'occupation, ses autres nombreuses oeuvres, souvent de la même matière, ont été utilisées pour un tout autre usage.

Jean Gautherin modèle aussi pour la maison Christofle les motifs des Saisons qui ornent les chandeliers d'un service de table. On trouve aussi ses oeuvres à Copenhague, où il fut statuaire de l'impératrice de Russie, Maria Féodorowna, veuve d'Alexandre III.

Il passait néanmoins toutes ses vacances à Montsauche, et fit plusieurs maquettes au musée cantonal. Une quinzaine de ses oeuvres originales sont à Nevers, puisqu'il fonda, avec le peintre Hanotaux et le sculpteur Boisseau, la Société des Amis des Arts de la Nièvre. Il meurt à l'aube de la cinquantaine en juillet 1890, au sommet de son talent, et est inhumé à Paris.

Une plaque commémorative est présente sur sa maison natale au hameau de Savault.

 Retour ! [ Retour à la page Village d'Art et d'Histoire. ] 

 [ Retour haut de page.